Lombrics et épisodes cévenols

Publié le 14 Octobre 2014

Un « épisode cévenol », c’est quoi au juste? Quel est le rapport avec les vers de terre?

Témoin pour la première fois de ce phénomène très particulier, je ne suis pas très rassurée!

L’arrivée de ces masses nuageuses passant à toute vitesse au dessus du village n’indique rien de bon. Elles arrivent du sud-ouest, poussées par un vent chaud, chargé d’humidité et violent, elles s’amoncèlent contre le relief que représentent le massif du Tanargue et les contreforts des Cévennes.

Le ciel est de toute beauté. Quelle vie dans ces nuages! Sont-ils vivants? Jac pense que oui, moi je commence à le croire. Ils se transforment à tous moments, prennent des allures d’ours, d’oiseaux, de visages humains…tiens! On dirait Laurent, et là, regarde; la voisine! Ils passent du blanc surligné de satin au noir le plus profond.

Derrière le village, nous entendons le tonnerre…vite, nous mettons à l’abri les petites plantes, protégeons nos fenêtres de leurs volets. Par la porte vitrée de l’entrée, nous observons.

Il n’y a plus de lumière, le ciel est sombre. La pluie tombe d’un coup, en trombe. Le bruit est assourdissant. En un instant, toutes les gargouilles crachent le flot tombé sur les tuiles. Les rues se transforment en rivières. Les éclairs illuminent les façades, l’orage tape partout à la fois. Et ça ne s’arrête pas!

Et c’est là, la différence avec la plupart des orages. Ces nuages sont gorgés d’eau, de vraies éponges. Ceux-ci sont amassés contre le relief et déversent tout ce qu’ils ont dans le ventre au même endroit. Des milliards de litres et des litres d’eau….non stop!

La Terre ne peut pas absorber tant d’eau à la fois. De plus, la roche mère n’est pas très loin dans ces montagnes. L’eau dévale les pentes, des torrents se forment emportant tout sur leur passage.

J’ai connu des gros orages en Suisse. J’ai passé beaucoup de temps en haute montagne. Notamment en Valais, à Ferpècle, dans un petit mayen (chalet d’alpage) de vacances à 1800 m d’altitude. J’ai vécu des « fins du monde », où la montagne résonne et tremble, où les torrents se transforment en dévaloir à cailloux, où les rochers tombant de haut rebondissent dans la forêt, où il ne fait pas bon sortir du tout. Là-haut je n’ai jamais eu peur. Et pourtant…il y avait de quoi.

Alors pourquoi je ne suis pas rassurée ici dans le Gard durant ces orages de fin d’été?

Et bien, ici j’ai l’impression que cela ne s’arrête pas. Je n’ai jamais vu autant d’eau à la fois.

Tout à l’heure, j’ai écrit à ma soeur restée en Suisse. Elle me demandait des nouvelles. Voici un extrait:

Ici le temps s’est calmé, les rivières aussi, ouf! Oui, c’est impressionnant et si soudain. Chaque années, à la même période, les gens craignent ces événements, et pour cause…Tous ne se ressemblent pas, heureusement. Le problème est récurrent, ça fait la une des journaux lorsqu’il y a des dégâts pareils et des morts surtout. Ici dans le Gard ces « épisodes cévenols », comme les gens nomment ces orages terribles, me font peur. Pourtant, à Ferpècle c’est impressionnant aussi lorsque l’eau et les rochers se mettent à nous tomber sur la tête. Là, je n’ai pas peur. Nous sommes allés au bord de la Cèze, là où nous avons l’habitude de nous baigner. Nous avons laissé la voiture à 1km, pas le choix, la route était inondée. Les pantalons relevés, nous avons pris la route à pied en traversant des torrents d’eau boueuse. Arrivés à la hauteur de la rivière, j’étais soufflée! Devant nous, l’eau effleurait le bord supérieur de la rive. Le pont était invisible, complétement submergé. Un torrent digne de Péroc, (Lieu-dit au-dessus de Ferpècle, situé à la source de La Borgne), puissance 50, qui charrie des troncs, des objets divers, de la boue rouge. Deux heures auparavant, nous n’aurions jamais pu venir jusque là. Elle devait couvrir la totalité de la distance qui nous séparait de la voiture avec 2 ou 3 mètres de haut de plus. On voyait des branches et des objets dans les arbres. Sur la route, les poissons pris au piège filaient entre nos pieds. Plus tard nous avons croisé l’ex maire du village de Rochegude, là où nous avons laissé la voiture, il nous a confirmé que la Cèze était dans les maisons les plus en bas du village, et qu’il nous aurait été impossible de venir 2 heures avant.

Quand revient le calme, il y a effectivement des dégâts très importants, des gros soucis à régler pour les sinistrés et je suis de tout coeur avec eux.

Ici, dans ce blog j’aimerais aborder ce problème différemment….rien de bien glorieux!

Les vers de terre, oui, les lombrics! Et la qualité de la terre à proximité des rivières.

En marchant sur cette route, nous nous sommes surpris à sauver…..les lombrics! Je suis incorrigible, je le reconnais. Alors que des gens tentent de sauver d’autres gens, nous, nous sauvons les lombrics, faut le faire! Je n’ai pas honte d’avoir fait ce que personne ne pensait faire….Il faut de tout pour faire un monde et l’avenir est dans le lombric!

Cette boue charriée par les eaux se dépose sur les champs. Chargée de bons nutriments pour nos plantations. Les lombrics se chargent de faire un travail incroyable.

Le lombric creuse des galeries dans le sol et participe ainsi à son aération et à son drainage. Ces petits tunnels facilitent l’installation des racines de nos plantes et leur alimentation en eau.

En se déplaçant de bas en haut et de haut en bas, il peut descendre jusqu’à deux mètres de profondeur, le ver de terre mélange le sol. Il réduit et apporte au sol en profondeur des éléments présent en surface comme les végétaux morts, d’autre part il remonte du sous-sol des oligo-éléments comme le fer, le souffre, etc… http://www.aujardin.info/fiches/lombric

C’est merveilleux! Non? En plus ils font des galeries très profondes. Celles-ci sont très utiles pour permettre une bonne perméabilité du sol en cas de pluie.

Professeur Marcel Boucher, IMRA Montpellier, spécialiste des vers de terre, nous explique entre autre, le lien évident qui existe entre les épisodes cévenols et les lombrics.

http://www.youtube.com/watch?v=9Mqny8Z3YaE

Je vous mets un lien sur l’émission de télévision « C’est pas sorcier, VERS-Seigneur des anneaux ». C’est toujours intéressant.

http://www.youtube.com/watch?v=-DW5H4xF-4A

A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *